Open-space, Coworking… à quoi ressemblera le futur du lieu de travail ?

Open-space, coworking… Le bureau a bien évolué ! Avec la démocratisation du télétravail, le bureau s’est même installé au sein de notre domicile ! Alors, comment allons-nous travailler prochainement ? Est-ce que le bureau virtuel deviendra le bureau de demain ?

Savez-vous qu’un emploi sur deux est un emploi de bureau dans la métropole du Grand Paris ? Oui, cela en fait du monde ! Mais travailler derrière un bureau, cela veut dire quoi finalement ? Il faut dire que nous n’avons pas forcément la même approche du bureau car nous ne travaillons pas toutes et tous devant un ordinateur. Au fil des décennies et des évolutions contextuelles, ce terme a été employé par diverses façons avec des significations et des concepts différents.

De l’open-space aux espaces de coworking

L’Open-space, nombreux sont ceux qui le pratiquent mais ont-ils raison ?

Aujourd’hui, près de 20% des travailleurs français sont installés en open space. Appelés aussi « plateau ouvert » ou « bureau paysager », ces bureaux installés dans un espace ouvert et sans cloisons se sont largement développés durant la seconde moitié du 20ème siècle.

Pourquoi un tel engouement ? Tout simplement car c’est un modèle économique avantageux pour les structures ! Réunir les collaborateurs au sein d’une même superficie accrue la rentabilité foncière : il est possible d’installer le même nombre de personnes sur une superficie plus petite. Outre l’avantage financier, les open-spaces décloisonnent les services et harmonisent les liens entre tous les collaborateurs. Le travail d’équipe et la communication sont ainsi fluidifiés.

Mais ce mode de fonctionnement est sujet à de nombreuses critiques. Les missions et les fonctions des différents services de l’entreprise ne sont pas compatibles. Les journées sont rythmées entre des appels téléphoniques par certains, des discussions par d’autres, des rendez-vous ou encore des réunions d’équipe… Ces bruits et ces agitations ont tendance à en déranger plus d’un, distraits dans leur travail. Aussi, les collaborateurs sont en contact permanent avec leurs supérieurs hiérarchiques : ils peuvent se sentir surveillés et être davantage stressés.

À l’américaine : le Cubicle

Si ce terme vous semble inconnu, vous l’avez pourtant sans doute déjà vu dans de nombreux films ou séries américaines. Un cubicle, c’est un bureau individuel, délimité par des cloisons d’environ 1m50 pour séparer les bureaux. Imaginez donc un open-space, composé par plusieurs « cubes » standardisés. C’est un mode de fonctionnement qui créé un minimum d’intimité entre les collaborateurs restant concentrés sur leurs missions respectives. Ce mode de fonctionnement manque par contre de lumière naturelle et demande à rester concentré(e) malgré les bruits et les discussions des travailleurs.

Coworking : le lieu de rencontre pour les professionnels

Vous avez certainement déjà entendu parlé du coworking. C’est le fait de travailler ensemble, en alliant autonomie et collaboration, dans des espaces dédiés. Et les lieux varient : des bureaux en location, des cafés… Ce sont donc des espaces de travail avec un environnement sympathique, étant source d’implication et de créativité.

Pourquoi travailler en coworking ? Pour avoir accès aux équipements et infrastructures professionnels (bureaux, salles de réunion, wifi…). C’est avant tout rejoindre une communauté et créer des liens avec d’autres professionnels. Mais aussi partager et développer ses compétences et l’esprit de groupe.

Si vous préférez travailler dans un endroit calme et silencieux, évitez de travailler en coworking ! Ce mode de travail est animé par des discussions, des bruits…

Ces espaces traditionnels bousculés par le télétravail

Nous l’avons vu, l’organisation et toutes les pratiques ancrées dans les entreprises ont été bousculées. Le télétravail est aujourd’hui une tendance de fond puisqu’en début d’année, l’ancienne ministre du Travail E. Borne avait annoncé que 65% des Français qui pouvaient télétravailler le faisaient (dans le cadre de la pandémie) !

Le home office s’est donc démocratisé, notamment avec tous les avantages qu’il procure : un meilleur équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, une plus grande flexibilité, plus d’épanouissements… Ce mode de travail est devenu l’une des conditions pour attirer les talents, parfois au même titre que les missions ou la rémunération.

Mais alors, si les collaborateurs travaillent depuis chez eux, quel est l’avenir du bureau ?

Et quel avenir pour les collaborateurs à qui le télétravail ne convient pas ?

Le bureau devient… virtuel !

Le marché immobilier de bureau n’a cas bien se tenir ! Après la mode de l’open-space, du cubicle ou encore des espaces de coworking, le bureau se limite aujourd’hui à un écran d’ordinateur. Il devient virtuel : les utilisateurs accèdent à des groupes de travail numériques. Le bureau traditionnel tel que nous le connaissons a bien évolué ! Les collaborateurs utilisent désormais des outils numériques pour communiquer et travailler en équipe et à distance. Les messageries instantanées et les visioconférences remplacent les discussions de fond dans les bureaux. Même à distance, les managers gèrent et animent leurs équipes virtuelles, malgré une distance physique qui sépare ses membres. Ces espaces de travail sont un allié pour pallier aux inconvénients du télétravail comme le sentiment d’isolement, le manque de communication ou encore les problèmes en termes de management et de travail d’équipe en télétravail.

Le virtuel c’est bien, mais l’humain dans tout ça ?

Cet aspect est spécifique à chaque entreprise qui va déterminer un équilibre entre le virtuel et l’humain. Chez Atolia, nous sommes soucieux du bien-être de nos collaborateurs. Et le virtuel participe à cet épanouissement en télétravail.

Depuis deux ans, nous utilisons quotidiennement notre propre plateforme collaborative en interne. Atolia, c’est notre bureau de travail virtuel grâce auquel nous discutons tous les jours via la messagerie ou la visioconférence et qui nous permet également d’avancer sur l’ensemble de nos projets.

Nos journées sont rythmées par des salutations lors de notre connexion et déconnexion, mais aussi par quelques blagues, des anecdotes que nous partageons dans notre groupe de travail « Fun ».

En plus d’Atolia, nous avons l’habitude d’utiliser Gather, un bureau virtuel sur lequel nous sommes représentés par des avatars. Il y a plusieurs espaces virtuels, dédiés à des activités différentes : une salle de réunion virtuelle, des espaces avec des bureaux, des jardins, une machine à café… Et l’un des objets les plus convoités par l’équipe, c’est le jeu Tetris !

Gather nous permet de toutes et tous nous retrouver régulièrement pour des petites pauses au courant de la journée mais aussi pour des réunions où toute l’équipe est conviée afin d’avancer sur les sujets stratégiques.

Le bureau virtuel, oui mais avec des moments de partage et de détente qui placent l’humain au cœur de nos journées et de nos activités.

Chez Atolia, nous alternons entre le bureau physique, à Strasbourg, et notre bureau virtuel lorsque nous sommes en télétravail. Nous avons développé ces différents process pour optimiser notre usage et être efficace en home office via notre bureau virtuel. Oui, la conception du bureau classique a bien changé !

Vous voulez en savoir plus sur les façons dont nous utilisons Atolia au sein de nos équipes ? Nous vous disons tout sur ce sujet dans cet article de blog !